<< page prédécente

FT kacik

TABLEAUX DE SYNTHÈSE

ZNT1 : ZNT / points d’eau — ZNT2 : ZNT / arthropodes ou pltes non cibles - DVP : Dispositif Végétalisé Permanent

ZNT1 : ZNT / points d’eau — ZNT2 : ZNT / arthropodes ou pltes non cibles - DVP : Dispositif Végétalisé Permanent

Nouveau catalogue des usages:
SAPEC AGRO ne préconise l’utilisation de ce produit que sur les cultures et usages mentionnés dans le tableau des usages ci-dessus et, à ce titre, décline toute responsabilité concernant l’élargissement de son utilisation à d’autres usages tels que prévus par l’arrêté du 26 mars 2014.

ATTENTION

Ghs07Ghs08Ghs09

H317 : Peut provoquer une allergie cutanée.

H373 : Risque présumé d'effets graves pour les organes à la suite d'expositions répétées ou d'une exposition prolongée

H410 : Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme.

CONSEILS DE PRUDENCE : P273 / P280 / P302 + P352 / P333 + P313 / P391 / P501 /

EUH401 : Respectez les instructions d’utilisation pour éviter les risques pour la santé humaine et l’environnement.

MENTIONS LEGALES

Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée.

Consultez le site http://agriculture.gouv.fr/ecophyto (Décret n° 2015-791 du 30 juin 2015 Art. D. 253-43-2).

Pour les conditions d’emploi et les usages, doses et conditions préconisées* : se référer à l’étiquette du produit ou www.sapecagro.fr (*voir plus haut : nouveau catalogue des usages).

Produits à l'usage exclusif des professionnels : Utilisez les produits phytosanitaires avec précaution
Avant toute utilisation, lisez attentivement l'étiquette et les informations concernant le produit.

Fiche produit Kacik

 

tl_files/contenu/images/Nouveaute.png

DESCRIPTIF ET MODE D’ACTION

KACIK® est un herbicide sélectif contenant du iodosulfuron, du diflufénicanil, du florasulam et du cloquintocet-mexyl actif sur céréales (blé, épeautre, orge, seigle et triticale).
KACIK® est doté d’une bonne action de contact mais également d’une bonne persistance d’action permettant ainsi un meilleur contrôle des dicotylédones.
1. Le iodosulfuron est un herbicide foliaire qui stoppe le développement et la croissance des dicotylédones et de certaines graminées. Cette molécule est sélective des céréales et permet le désherbage des cultures en inhibant l’enzyme ALS (acetolactate synthase), nécessaire à la synthèse des acides aminés ramifiés. De la famille des sulfonylurées, l’iodosulfuron est absorbé principalement au niveau des feuilles. Il se fixe dans les premiers centimètres du sol. Il est ensuite véhiculé dans la plante par systémie. Les jours suivant l’application la croissance est bloquée, puis apparaissent des taches chlorotiques suivies d’une lente nécrose des pousses.
2. Le diflufénicanil est un herbicide anti-dicotylédones annuel de contact appartenant à la famille chimique des pyridine-carboxamides. En prélevée, il est fortement absorbé par les 2 premiers centimètres du sol et pénètre dans l’adventice par la tigelle. En post-levée son action de contact est meilleure sur les tissus jeunes jusqu’à 4 feuilles. Il agit en inhibant l’enzyme PDS (phytoène désaturase) nécessaire à la biosynthèse des caroténoïdes. Il est fortement absorbé par la tigelle des adventices en pré ou post-levée bloquant ainsi les phytoprotecteurs de la chlorophylle, entraînant un blanchiment de la plante puis sa mort.
3. Le florasulame est un herbicide foliaire et racinaire de la famille chimique des triazolopyrimidines. Il agit en inhibant l’enzyme ALS (acétolactate synthase), nécessaire à la synthèse des acides aminés, ce qui entraîne un retardement du développement puis la nécrose de la plante.
4. Le cloquintocet-mexyl est un agent phytoprotecteur, dérivé de la quinoline, destiné à préserver la culture de l’action herbicide. Il augmente la métabolisation des substances actives en accélérant son hydrolyse par la plante.
L’association des quatre molécules iodosulfuron, diflufénicanil, florasulame et cloquintocet-mexyl est inédite et confère à JOYSTICK® une excellente efficacité en raison de leur complémentarité d’action, tout en assurant une sélectivité des céréales-cible, tout en respectant les conditions d’emploi précisées ci-dessous.

 

tl_files/contenu/images/Joystick Tableau spectre activite.PNG

 

USAGES, DOSES, SPÉCIFICATIONS D’USAGE, DÉLAI AVANT RÉCOLTE (DAR), ZONE NON TRAITÉE (ZNT)

tl_files/contenu/images/JOYSTICK TABLEAU PRECO.PNG

Les limites maximales de résidus sont disponibles sur le site : http://ec.europa.eu/food/plant/pesticides/eu-pesticides-database
SAPEC AGRO ne préconise l’utilisation de ce produit que sur les cultures et cibles mentionnées ci-dessus et, à ce titre, décline toute responsabilité concernant son utilisation aux autres usages prévus par le catalogue des usages en vigueur (cf. arrêté du 26 mars 2014).


RECOMMANDATIONS D’EMPLOI

Conditions d'application

KACIK® permet de désherber les céréales d’hiver et de printemps (blé, orge, seigle, triticale et épeautre) de manière sélective.
KACIK® s’utilise à raison d’une unique application par campagne, en incluant tous les herbicides assimilés, du stade BBCH 13 à 29 (de 3 feuilles étalées à fin tallage).
• Traiter en bonnes conditions (hygrométrie> 60% et t°> 5°C), sur des adventices jeunes (graminées: de 3f. à déb. tallage; dicotylédones : de cotylédons à 4f.)
• Eviter les amplitudes thermiques supérieures à 15°C au moment de l’application et dans les 8 à 10 jours suivants durant les périodes gélives.

KACIK® est préconisé seul en évitant les périodes de gel après le traitement. Sur blé, épeautre, triticale et seigle il peut être également appliqué en association avec un adjuvant pour bouillie herbicide du type huile végétale ou minérale. Suivre la préconisation de l’adjuvant utilisé.

-L’application doit atteindre les cibles visées, sur des céréales en bon état végétatif.

-Rincer soigneusement le pulvérisateur avant et après l’application, avec un nettoyant spécifique des sulfonylurées.


- Céréales d’hiver

Traiter avec KACIK® entre le stade trois feuilles et le stade fin tallage. En cas de semis précoces et dans les situations à forte pression adventices ou en présence de résistances avérées aux substances actives présentes dans KACIK®, la mise en place d’un programme herbicide d’automne renforcera et complétera l’action de KACIK®.


- Céréales de printemps

Le traitement avec KACIK® s’effectue entre le stade trois feuilles et le stade fin tallage. La lutte sera d’autant plus efficace que les adventices seront jeunes.


Précautions d’emploi

- S’assurer d’un volume d’eau/ha suffisant, permettant ainsi une meilleure efficacité. Dans tous les cas, éviter tout ruissellement ; il est indispensable de soigner la pulvérisation par une application homogène.
- Pulvériser sur une culture en bon état végétatif.
- Eviter toute dérive de pulvérisation sur les cultures voisines sensibles (betteraves, colza, pois, lin, vignes, arbres fruitiers, cultures ornementales pépinières).
KACIK® doit être appliqué avec des conditions météorologiques adéquates, à savoir un vent inférieur à 19 km/h, en absence de gel et d’eau stagnante ou excès d’eau.
- Peu sensible aux températures, la préparation KACIK® peut être appliquée dès 5°C. A noter que les conditions optimales d’application sont réunies en sortie d’hiver, dès la reprise de végétation.
- Pour une bonne pénétration du produit, respecter un délai sans pluie d’une heure.
- Ne pas appliquer KACIK® pour désherber une céréale sous-ensemencée d’une légumineuse.

D’une manière générale, pour déclencher tout traitement, il est conseillé de consulter son technicien habituel, de se conformer aux avis issus des organismes de prescription officiels et de baser sa décision sur les observations localisées de la pression parasitaire sur les cultures.
Préparation de la bouillie

Mélanges extemporanés

KACIK® peut s’utiliser en association avec d’autres herbicides anti-dicotylédones ou anti-graminées utilisés sur céréales.
Les mélanges doivent être mis en oeuvre conformément à la législation en vigueur et aux recommandations des guides de bonnes pratiques des officiels. Consulter le site : https://ephy.anses.fr/

Préparation de la bouillie

KACIK® s’utilise en pulvérisation après dilution dans l’eau. Volume de bouillie par hectare : 150 à 300 l/ha. Remplir la cuve au 3/4 du volume d’eau nécessaire. Mettre l’agitation en marche et verser progressivement la quantité nécessaire de KACIK®. Dans tous les cas, toujours introduire en premier KACIK® dans la cuve, puis compléter avec de l’eau jusqu’au volume final souhaité. Laisser l’agitateur enfonctionnement pendant le trajet et jusqu’à la fin de la pulvérisation.

 

Cultures de remplacement

Il est possible d’implanter des protéagineux, haricots verts, tournesols et céréales de printemps à condition de réaliser un labour auparavant. Un labour est nécessaire avant de semer des betteraves sucrières, de la luzerne et du maïs. Un labour trop superficiel peut augmenter les dommages en cultures de betteraves sucrières. Ne pas implanter de colza.

 

Cultures suivantes

Aucune restriction particulière dans le cas d’une rotation normale de cultures. Si un colza suit une récolte de céréales, un labour devra être effectué. Il peut apparaître une décoloration des cotylédons, qui n’affecte pas le développement du colza. Des CIPAN ou des engrais verts peuvent être semés après un labour profond de 10-15 cm. Pour les cultures légumières, il n’existe pas de tests d’implantation réalisés immédiatement après la céréale, contactez-nous (www.sapecagro.fr).

 

PRÉVENTION ET GESTION DES RÉSISTANCES

L’utilisation répétée, sur une même parcelle, de préparations à base de substances actives de la même famille chimique ou ayant le même mode d’action, peut conduire à l’apparition d’organismes résistants. Pour réduire ce risque, l’utilisateur doit raisonner en premier lieu les pratiques agronomiques et respecter les conditions d’emploi du produit. Il est conseillé d’alterner ou d’associer, sur une même parcelle, des préparations à base de substances actives de familles chimiques différentes ou à modes d’action différents, tant au cours d’une saison culturale que dans la rotation. En dépit du respect de ces règles, on ne peut pas exclure une altération de l’efficacité de cette préparation liée à ces phénomènes de résistance. De ce fait, SAPEC AGRO décline toute responsabilité quant à d’éventuelles conséquences qui pourraient être dues à de telles résistances.


MISE EN OEUVRE ET BONNES PRATIQUES : PROTECTION DE L’OPÉRATEUR ET DU TRAVAILLEUR

L’utilisation d’un matériel adapté et entretenu et la mise en oeuvre de protections collectives constituent la première mesure de prévention contre les risques professionnels, avant la mise en place de protections complémentaires comme les protections individuelles.


Stockage
- Conserver le produit uniquement dans son emballage d’origine, dans un local phytopharmaceutique conforme à la réglementation en vigueur, à l’écart des aliments et boissons, y compris ceux pour animaux
- Conserver hors de la portée des enfants et des personnes non qualifiées.
- Températures de stockage : entre 0 et 35°C

Protection de l’opérateur et du travailleur
Dans le cadre des bonnes pratiques, il convient de privilégier les mesures de protection collective, mais aussi d’envisager l’adaptation du poste de travail. Par ailleurs, l’utilisation d’un matériel adapté et entretenu est cruciale, avant la mise en place de protections complémentaires comme les protections individuelles.
Le port de combinaison de travail dédiée ou d’EPI doit être associé à des réflexes d’hygiène, (comme par exemple se laver les mains après toute manipulation/utilisation/intervention dans une parcelle préalablement traitée, douche en fin de traitement) et à un comportement rigoureux (ex : procédure d’habillage/déshabillage). Les modalités de nettoyage et de stockage des combinaisons de travail et des EPI réutilisables doivent être conformes à leur notice d’utilisation.
Ne pas manger, boire, téléphoner ou fumer lors de l’utilisation du produit.

tl_files/contenu/fiches_techniques/tableau EPI JOYSTICK.PNG

Rapporter les équipements de protection individuelle (EPI) usagés dans un sac translucide, à votre distributeur partenaire ECO EPI ou faire appel à une entreprise habilitée pour la collecte et l’élimination de produits dangereux.


• Nettoyage du pulvérisateur et gestion des fonds de cuve
- Ne pas traiter les cours d’eau et fossés en eau. Appliquer la bouillie dans les cultures par temps calme, sans vent fort, pour éviter toute dérive de pulvérisation vers les fossés, cours d’eau, chemins, abords de ferme ou bâtiments.

- A la fin de la période d’application du produit, l’intégralité de l’appareil (cuve, rampe, circuit, buses…) doit être rincée à l’eau claire. Le rinçage du pulvérisateur, l’épandage ou la vidange du fond de cuve et l’élimination des effluents doivent être réalisés conformément à la réglementation en vigueur. S’assurer d’un rinçage complet et soigné du pulvérisateur.

- Changer de vêtements et se rincer les mains et le visage à l’eau savonneuse immédiatement après l’utilisation.

• Élimination du produit, de l’emballage
- Réemploi de l’emballage interdit.
Lors de l’utilisation du produit, bien vider et rincer le bidon à l’eau claire (rinçage manuel à 3 reprises en agitant le bidon rempli au 1/3 ou rinçage mécanique d’une durée minimale de 30 secondes) en veillant à verser l’eau de rinçage dans la cuve du pulvérisateur. Apporter les emballages ouverts, rincés et égouttés à votre distributeur partenaire d’A.D.I.VALOR ou à un autre service de collecte spécifique.
- Pour l’élimination des produits non utilisables, conserver le produit dans son emballage d’origine. Interroger votre distributeur
partenaire d’A.D.I.VALOR ou faites appel à une entreprise habilitée pour la collecte et l’élimination des déchets dangereux.


• En cas de déversement accidentel
- Se protéger (EPI) et sécuriser la zone.
- Prévenir les pompiers (18 ou 112) en cas de danger immédiat pour l’environnement que vous ne pouvez gérer avec vos propres moyens.
- Collecter tout ce qui a pu être en contact avec le produit, terre souillée incluse.
- Nettoyer le site et le matériel utilisé, en prenant soin de confiner les effluents générés par l’opération de nettoyage. Les éliminer selon la réglementation en vigueur.

 

LES BONNES PRATIQUES=tl_files/contenu/images/Bonnes pratiques UIPP tableau.PNG

Important

Respecter les usages, doses, conditions et précautions d’emploi mentionnés sur l’emballage. Ils ont été déterminés en fonction des caractéristiques du produit et des applications pour lesquelles il est préconisé. Conduire sur ces bases, la culture et les traitements selon la bonne pratique agricole en tenant compte, sous la responsabilité de l’utilisateur, de tous facteurs particuliers concernant votre exploitation, tels que la nature du sol, les conditions météorologiques, les méthodes culturales, les variétés végétales, la résistance des espèces…
Le fabricant garantit la qualité du produit vendu dans son emballage d’origine et stocké selon les conditions préconisées,
ainsi que sa conformité à l’Autorisation de Mise sur le Marché délivrée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Pour les denrées issues de cultures protégées avec cette spécialité et destinées à l’exportation, il est de la responsabilité de l’exportateur de s’assurer de la conformité avec la réglementation en vigueur dans le pays importateur.


Premiers soins

S’éloigner de la zone dangereuse.
En cas de contact cutané : enlever tout vêtement souillé, rincer immédiatement et abondamment la peau sous l’eau du robinet. En cas d’irritation ou éruption cutanée, consulter un spécialiste. En cas de projection dans les yeux : rincer immédiatement pendant 15 à 20 minutes sous un filet d’eau paupières ouvertes. Consulter un spécialiste. En cas d’inhalation : en cas de trouble respiratoire, contacter sans délai les secours : le 15, le 112 ou un centre antipoison. En cas d’ingestion : rincer immédiatement la bouche avec de l’eau. Ne pas faire vomir sans avis médical. Contacter sans délai les secours : le 15, le 112 ou un centre antipoison.

Dans tous les cas, si les symptômes persistent ou en cas de malaise, consulter un médecin et lui présenter l’étiquette et/ ou la fiche de données de sécurité.
En cas d’intoxication animale, contactez votre vétérinaire.


TOXICOLOGIE

ATTENTION

Ghs07Ghs08Ghs09

H317 : Peut provoquer une allergie cutanée.

H373 : Risque présumé d'effets graves pour les organes à la suite d'expositions répétées ou d'une exposition prolongée

H410 : Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme.

CONSEILS DE PRUDENCE :

P273 : Éviter le rejet dans l'environnement

P280 : Porter des gants de protection/des vêtements de protection/un équipement de protection des yeux/du visage

P302 + P352 : EN CAS DE CONTACT AVEC LA PEAU : laver abondamment à l'eau et au savon

P333 + P313 : En cas d'irritation ou d'éruption cutanée : consulter un médecin

P391 : Recueillir le produit répandu

P501 : Éliminer le contenu/récipient conformément à la réglementation nationale.

EUH401 : Respectez les instructions d’utilisation pour éviter les risques pour la santé humaine et l’environnement.

SP1 : Ne pas polluer l’eau avec le produit ou son emballage. Ne pas nettoyer le matériel d’application près des eaux de surface. Éviter la contamination via les systèmes d’évacuation des eaux à partir des cours de ferme ou des routes.
- SPe2 : Pour protéger les eaux souterraines, ne pas appliquer sur sols artificiellement drainés pour les usages céréales d’hiver
- SPe3 : Pour protéger les organismes aquatiques, respecter une zone non traitée de 20 mètres par rapport aux points d’eau comportant un dispositif végétalisé permanent non traité d’une largeur de 20 mètres en bordure des points d’eau pour les usages sur céréales d’hiver.
- SPe3 : Pour protéger les organismes aquatiques, respecter une zone non traitée de 5 mètres en bordure des points d’eau pour les usages sur céréales de printemps.
- SPe3 : Pour protéger les plantes non-cibles, respecter une zone non traitée de 5 mètres par rapport à la zone non cultivée adjacente.


La fiche de données de sécurité est disponible sur demande chez votre fournisseur
de produits phytopharmaceutiques et elle est également téléchargeable et imprimable
à partir des sites www.sapecagro.fr et www.quickfds.com.

tl_files/contenu/images/En cas urgence tableau.PNG

tl_files/contenu/images/Produits professionnels.PNG

CONDITIONNEMENT

 

BIDONS 1 & 3KG

tl_files/contenu/images/Bidon KACIK 3kg.png

Photo non contractuelle

Numéro d'homologation : 2170216

Traitement : Herbicide

Matière active : cloquintocet-mexyl, Diflufenican, Florasulam, Iodosulfuron (5% iodosulfuron, 40% DFF, 2% florasulame, 10% cloquintocet mexyl)

Revenir